Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2021

La grande guerre d'Emilien, coup de coeur du site "123 loisirs"

Je suis plus que touchée par cette belle critique du site 123 Loisirs :

 

logo facebook 123loisirs

 

Inconfortablement installé dans une tranchée, comme on le découvre sur l'illustration de couverture, Émilien écrit à sa petite femme chérie, Madeleine, qui tient l'auberge en son absence. Il pense à son fils et au bébé qui naîtra à Noël. Reviendra-t-il vivant de cet enfer ? Ce début de la Grande Guerre est terrible : obus, tranchées à quelques mètres de l'ennemi, blessés et morts... mais aussi mille petits faits qui tissent l'espoir et la fraternité d'armes. 

Tout cela transparaît dans les estampes extraordinaires de Georges Bruyer, au trait précis, évocateur, à l'encre noire et au bleu magnifique.

Pari réussi pour Béatrice Égémar, humblement au service de l'Histoire et du quotidien d'un Poilu, trouvant des mots vrais, directs, sensibles, à placer en regard des gravures si expressives de Georges Bruyer. L'éditeur a réuni des talents complémentaires et mis le sien dans la réalisation d'un carnet de croquis épistolaire de très belle qualité.

A avoir dans sa bibliothèque familiale ou scolaire pour évoquer le quotidien des Poilus et s'exercer à l'observation de croquis semblant pris sur le vif.

Agenda : exposition "Georges Bruyer, graver la guerre" au musée de la Grande Guerre de Meaux, prolongée jusqu'au 3 janvier 2022.

 

31) M.jpg

11/11/2019

Encore une jolie critique de "Joachim"

sur "chouette, un livre", le blog de madame la chouette (j'adore ce nom !)  : 

 

Béatrice Egémar, Joachim aux 1000 idées

 

Paris, janvier 1649. L’hiver s’annonce rude. Le jeune Joachim, qui vit dans un galetas, se débarbouille à l’eau glacée, croque dans un quignon de pain, puis va traîner, le nez en l’air, entre les Halles et Saint-Eustache, avec son ami Gaspard. Son père, fripier, a bien du mal à le nourrir. Et voilà que court un bruit bien inquiétant : le roi a quitté Paris pour Saint-Germain ; l’émeute couve… Et le père de Joachim tombe malade. Bref, tout va de mal en pis, jusqu’à ce que Joachim rencontre sœur Angèle. Cette fille de la Charité et ses compagnes vont se montrer d’une efficacité redoutable pour soigner, nourrir, vêtir et remonter le moral de leurs protégés. Et voilà, sous sa houppelande légendaire, Monsieur Vincent lui-même. Les enfants, d’assistés, deviennent ses acolytes. La « petite troupe » va faire preuve de courage et d’imagination pour alléger la misère des Parisiens. Multipliant les dialogues et les rebondissements, Béatrice Egémar renouvelle ici avec bonheur le genre du « roman édifiant », en proposant un roman historique écrit comme un roman d’aventures.

08/11/2019

Joachim et Louis XIV dans "nos juniors.com"

Deux critiques pour le prix d'une sur le site "nos juniors"...

Résultat de recherche d'images pour "émoji"

Très logique puisque les deux romans se passent pendant la Fronde, et que c'est l'écriture de "Louis XIV, un enfant roi dans la tourmente" qui m'a donné l'envie de me pencher sur saint Vincent de Paul et les enfants des rues...

 

Joachim-aux-1000-idees.jpgLouis-XIV_une-OK-600x934.jpg