Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2021

Nouveau travail, nouvel éditeur.

Les salons du livre m'apportent presque toujours de belles rencontres.

En octobre, juste avant le deuxième confinement, j'ai fait une causerie autour des parfums pendant les Rendez-vous de l'Histoire de Blois (un de mes salons préférés). J'y ai fait la connaissance d'Amélie, éditrice et fondatrice de l'Elan vert, superbe maison d'édition.  Elle venait de discuter avec un représentant du musée de la grande guerre de Meaux.

De fil en aiguille, un beau projet s'est monté, un carnet dans la collection "Pont des arts", pour faire connaître un illustrateur qui s'était battu pendant la Grande Guerre, et avait laissé beaucoup de croquis et de gravures. L'idée de cette collection, c'est d'inventer un texte, une histoire, en partant des oeuvres d'un artiste. 

Cet illustrateur s'appelle Georges Bruyer, il sera mis à l'honneur par une exposition "graver la guerre", au Musée de Meaux, du 20 mars au 22 août 2021... en espérant que le musée sera ouvert d'ici là. 

 

2) Y.jpg

 

Je viens donc de passer deux mois à lire des livres, mais surtout des dizaines de carnets et de lettres de "poilus". C'était passionnant, et très émouvant. J'en ai tiré un texte qui devrait donc paraître vers le mois de mai, sous forme de carnet, dans cette belle collection. J'espère que cela permettra de découvrir l'oeuvre de cet artiste talentueux, qui n'a pas voulu, contrairement à d'autres artistes soldats comme Otto Dix, laisser un témoignage trop noir de cette horrible guerre. Ses oeuvres sont très graphiques, et même dans les scènes les plus dures (il y en a très peu) les légendes qu'il a écrites sont légères, voire ironiques. 

 

 

Écrire un commentaire