Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2022

Les collégiens dans la peau d'Emilien, 6 !

LOU et  EMMA                                                                                          5 avril

Ma chère Madeleine,                                           

Je suis tellement heureux de vous avoir retrouvés pendant ces 4 semaines malgré mes blessures. Je suis heureux d’avoir rencontré Jeanne. C’est un bébé merveilleux !

Quand je pense que je suis resté comme un pacha pendant que les autres se battent contre les Allemands...

Ce matin, le major est venu me voir pour me dire que je ne pourrai pas retourner au combat, mes blessures sont plus graves que je ne le pensais, c’est pour cela que je vais devenir cuisinier.

Ceci est bien mais j’aurais voulu retourner me battre contre les Allemands.

Ne t’en fais pas, je vais vite me rétablir.           

Je penserai toujours à vous. J’espère que le travail n’est pas trop dur sans moi.

Je vous embrasse tendrement.

                                                                                   Émilien

 

 

SEDEF, MAÏSSA  et DILARA                                                               27mars 1915

Madeleine chérie,                                                      

 

Je t’écris rapidement cette lettre pour te dire que je suis à Belfort. La commission a décidé que je devais retourner à la guerre. Mais rassure-toi, je n’irai pas dans les tranchées. Hier, les Allemands  nous ont bombardés, il pleuvait des marmites de tous les côtés comme le 13 janvier, le jour où j’ai été blessé. Mais cette fois, je suis en sécurité car je suis à l infirmerie mais pour soigner les soldats.

Je t' embrasse ainsi que mes deux enfants.

 

                                                                                     Émilien

 

 

TAEL et TIAGO                                                                                      30 mars

Madeleine Chérie,       

Aujourd‘hui je me suis levé tôt. Je suis allé à la commission, on m'a dit que je serai brancardier. Je  suis content car les enfants voulaient que je sois brancardier et ça me plaît. Comme ça, je souffrirai moins car je pourrai aider mes camarades, ils seront moins blessés et je serai moins attaqué. En plus, en passant par Belfort, je suis allé voir la femme de Leblond, je lui ai donné la bague qu'il voulait lui offrir. J'ai dû lui dire qu'il était mort, elle était très triste, elle m'a dit qu'ils allaient avoir un enfant, c’est pour ça que je le trouvais très content juste avant sa mort.

 

Bisous Madeleine chérie.

                                                                                Émilien

 

2020_1_55printemps.jpg

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire