Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2022

les collégiens dans la peau d'Emilien, 5 !

ADAMA et ERDEM

                                                                             25 mars 1915

Madeleine chérie,                                                                                             

Ils ont  décidé de mon sort et cela consiste à être cuisinier et  cela me plaît car ça me rappelle les bons moments que j’ai passés avec les soldats, je suis heureux de ne pas être dans les tranchées mais aussi malheureux pour les soldats qui y sont. Alors, pour partager ma gentillesse, j’ai prévu de leur préparer de bons plats tous les jours.

En voyant où je suis aujourd'hui, cela me fait penser aux soldats qui sont morts et qui ne pourront plus profiter du bonheur du monde et j'imagine la tristesse que peuvent avoir leurs familles. Mais de temps en temps, je me dis que la vie est comme ça… Mais sinon, comment vous portez-vous ? Vous me manquez déjà et je pense à vous tous les jours. Et mes enfants, comment se portent-ils ? Et toi, j'espère que tu vas bien et que cette misère de guerre sera bientôt finie.

 

                                                                     Signé ton Émilien   

 

 

JESSY et  MARCEAU                                                                             30 mars 1915

 

Madeleine Chérie,                                                                                              

J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer, la commission de réforme 

a décidé que je boitais trop, donc ils m’ont mis en cuisine. Je préfère être en cuisine que dans les tranchées car c’est moins dangereux. Je cuisine des betteraves, des lapins et aussi de gros sangliers.

Il faisait très froid hier et c'est difficile de dormir, de manger et nos doigts étaient gelés. On ne pouvait presque pas bouger et quand on creusait, nos bras et nos mains étaient complètement impossibles à bouger, ça faisait mal quand on creusait et quand on cuisinait.

Je t'embrasse tendrement.                        

                                                                                      Émilien   

 

 

JULIE et  LINDSAY                                                                                       2 avril

 

Madeleine chérie,                                                                               

Les juges ont pris leur décision : je suis aux services auxiliaires en tant que cuisinier. J’ai un excellent moral, mais je suis triste de ne plus pouvoir voir mes compagnons d’armes. Mon aide en tant que cuisinier ne sera pas facile, il faudra cuisiner dans une roulante et je serai considéré comme un planqué car je serai en troisième ligne, à l’arrière. Je cuisinerai principalement de la soupe et des betteraves, dans des marmites, avec des aides-cuisiniers.

Je repense à tous les  bons moments passés en famille.J’ai été très content de rencontrer Jeanne et de revoir Lucien, il a bien grandi ! J’ai aussi été très heureux d’être avec toi.

 

Tendrement                         

                                                                                        Émilien

 

2020_1_68_rectopoilucuisine.jpg

                      

Écrire un commentaire